lundi, juillet 22, 2024

Adjaratou Khady Ndaw SY, DG de SUNU Assurances Vie Sénégal : « Nos indicateurs de solvabilité sont au vert »

0 commentaire

Mme Adjaratou Ndaw SY est Directrice Générale de SUNU Assurances Vie Sénégal depuis 17 ans. Dans cet entretien accordé au Journal de l’économie sénégalaise (Lejecos), Mme Sy revient sur la genèse du Groupe avec son fondateur, feu Pathé Dione. Elle a confié au magazine que le Groupe SUNU va bientôt lancer des produits 100% digitaux en assurance vie et non-vie mais aussi que SUNU Assurances Vie Sénégal a payé 6,6 milliards de FCFA de prestations à ses assurés en 2022.
Humble, rigoureuse, disponible, avec un propos très convaincant, Mme SY fait partie de ces rares femmes leader d’une compagnie d’assurances au Sénégal.

A peine sortie du lycée avec son baccalauréat scientifique, la jeune dame avait l’objectif de poursuivre ses études en France. Elle intégra alors les classes préparatoires aux concours d’entrée dans les Grandes Ecoles et obtint sa Licence puis sa Maîtrise de Mathématiques appliquées aux sciences fondamentales à l’université de Paris Jussieu avant de réussir son examen de DEA (Diplômes d’Etudes Approfondies) de statistiques et de modèles aléatoires en économie et en finance mathématiques et, enfin un Master de modélisation économique et statistique, option Actuariat Finance à l’ENSAE-Paris.
Aguerrie de son riche parcours universitaire, elle a rapidement intégré de grandes entreprises en France notamment le Crédit Commercial de France puis Axa et enfin le groupe Athena Assurances. Son attachement à son Sénégal natal et son vœu de contribuer au développement de son pays la poussent à revenir au bercail pour y occuper les hautes fonctions en 2000, à la Csar-Vie devenue UASen Vie, puis SUNU Assurances Vie Sénégal qu’elle dirige depuis 2009.
Entretien.

Madame la Directrice Générale, le Groupe SUNU est actuellement présent dans plus de 17 pays d’Afrique subsaharienne, pour un total de 26 sociétés d’assurances , 2 banques, 1 microfinance, 2 gestionnaires santé et j’en passe. Peut-on parler d’un modèle SUNU sur le plan panafricain ?

Au regard du parcours et de l’historique du Groupe SUNU, nous pouvons être fiers et admiratifs du chemin parcouru et de nos réalisations. Pour rappel, le Groupe est né en 1998 de la volonté de notre regretté Président Pathé Dione qui a voulu à 57 ans assoir un groupe d’assurance pour les Africains et par les Africains avec l’appui de quelques collaborateurs.

A l’époque, le groupe Axa avait repris les anciennes filiales du groupe UAP en Afrique. Feu Pathé Dione était le Directeur Afrique du Groupe. Et Axa souhaitait céder cinq filiales , parmi lesquelles figurait UASen Vie. C’est alors que M. Pathé Dione décida de créer le Groupe SUNU à partir de ces 5 sociétés au Sénégal, au Niger, au Bénin, en Centrafrique et au Togo.

Avec comme cœur de métier, l’assurance, et le souci permanent du respect des engagements, le Groupe SUNU a pu ainsi faire son ascension au sein du continent africain avec une présence dans 17 pays et 26 sociétés d’assurances en 25 ans d’existence. Le Groupe a pu réaliser en 2022 un Chiffre d’affaires de 256 milliards FCFA et géré plus de 618 milliards de FCFA d’actifs.
Il faut aussi noter qu’il y a 5 ans, le Groupe a commencé à élargir son périmètre en acquérant sa première banque au Togo SUNU Bank (ex BPEC) et cette année 2023, sa deuxième banque la BICIS au Sénégal.

Aujourd’hui, la vision du Groupe est d’être un leader dans l’assurance et les services financiers qui accompagne les femmes et les hommes avec succès sur le continent africain.

Fort de toutes ces réalisations, je pense que nous pouvons parler d’un modèle panafricain de réussite pour le Groupe SUNU. Notre seul et plus grand regret est d’avoir perdu au cours de cette belle aventure entrepreneuriale, notre président fondateur M. Pathé Dione. Mais nous restons convaincus que son esprit d’ouverture, sa générosité dans le partage de connaissances et sa rigueur, resteront des valeurs gravées en toutes les femmes et tous les hommes du Groupe SUNU afin de perpétuer son œuvre.

Pour SUNU Assurances Vie Sénégal, pouvez-vous revenir sur les chiffres consolidés en termes d’indicateurs d’activité et de performance ?

SUNU Assurances Vie Sénégal a clôturé l’année 2022 avec un chiffre d’affaires de 10,3 milliards de FCFA,

Nous avons réalisé la deuxième meilleure performance sur la distribution des produits particuliers via le réseau d’agents commerciaux que nous avons développé et fidélisé depuis quelques années.
Nous avons payé 6,6 milliards de francs CFA de prestations à nos assurés, au cours de cette même année.
Nos indicateurs de solvabilité sont au vert, avec la couverture de la marge de solvabilité qui est à 308% et celle de nos engagements réglementés à hauteur de 110%.

La vision de SUNU est d’être un leader dans l’Assurance et les Services Financiers, pour protéger et sécuriser les populations. Peut-on dire que cette vision est actuellement devenue une réalité chez SUNU Assurances Vie Sénégal ?

Au sein du Groupe SUNU et donc dans toutes nos filiales nous mettons le client au centre de tout, et respectons nos engagements. Nous nous dirigeons avec ferveur vers cette place de leader. Nous adaptons nos offres de services aux besoins et aux réalités de nos clients, qui sont au centre de toute notre activité. Et grâce à notre agrément Micro-assurance, nous pouvons toucher une frange plus large de la population avec des offres ciblées pour les plus vulnérables, comme le produit Décès et Hospitalisation qui permet de rembourser les frais en cas d’hospitalisation. Nous avons en outre mis sur le marché le produit Futuris entièrement digital qui permet de se constituer un capital retraite et de bénéficier d’une couverture pour ses proches en cas de décès, avec une flexibilité dans la périodicité de paiement des primes.
Enfin, nous avons proposé à cette clientèle, le produit rente Education pour protéger les enfants à moindre coût.

Votre compagnie s’est résolument investie dans la digitalisation de ses process et de ses solutions (produits et services) avec sa relation clientèle. Quelles sont les différentes innovations et initiatives apportées par SUNU Assurances Vie Sénégal dans ce sens ?

Nous avons démarré notre processus de digitalisation il y a quelques années, en effet, en dotant nos agents commerciaux sur le terrain de tablettes pour faciliter l’accès à nos offres de produits. Ainsi, certaines informations sont communiqués au client en temps réel.

Nous mettons également à la disposition des particuliers une plateforme en ligne pour suivre leurs contrats, sans avoir à se déplacer. Nos partenaires bancaires sont aussi dotés d’une plateforme digitale intégrant la souscription et même la transmission des demandes de prestations. C’est ce qui nous permet, d’avoir d’une part, des délais de traitement réduits et d’autre part, un mode de gestion sécurisé et transparent pour nos clients et nos partenaires.
Nous travaillons encore à mettre, très bientôt sur le marché, des produits 100% digitaux, de la souscription à la gestion des prestations..

Pensez-vous que cette stratégie de digitalisation avancée des produits d’assurance permettra à SUNU Assurances Vie Sénégal d’agir sur le taux de pénétration du marché ? Y a-t-il des contraintes identifiées ou des défis à relever ?

La digitalisation devrait permettre aux compagnies d’assurance d’avoir plus de transparence avec leurs assurés, et ainsi gagner davantage leur confiance.

La contrainte majeure de l’assurance Vie au Sénégal c’est qu’elle ne s’achète pas, elle se vend. Donc, il faudra forcément sensibiliser les cibles et développer avec elles une certaine proximité. Je suis convaincue que la digitalisation peut aider à gommer la mauvaise image collée à l’assurance.

Nous avons déjà eu l’expérience de commercialisation avec un produit de micro-assurance entièrement digitalisé, de la souscription à l’indemnisation. Ce produit était commercialisé via un opérateur mobile et permettait à l’assuré de recevoir une indemnité journalière en cas d’hospitalisation et un capital pour ses proches en cas de décès. Les primes pouvaient être prélevées par jour, semaine ou mois. Cela a été une réelle innovation, car nous avons pu assurer plus de 20.000 souscriptions en 4 ans et contribuer à l’amélioration de leurs conditions de vie. Le challenge de la digitalisation est la mise en place de plateformes interopérables fonctionnelles.

Madame la Directrice Générale, un dernier mot sur les projets et perspectives de SUNU Assurances Vie Sénégal ?

Nous restons sur notre dynamique de développement de services et d’outils adaptés au marché. Nous allons lancer nos produits 100% digitaux en assurance vie et en non-vie et nous espérons qu’avec l’acquisition récente de la BICIS, nous pourrons offrir des produits et services banque & assurance adaptés, compétitifs, tout en gardant le client au centre de tout.

Lejecos Magazine