mercredi, juillet 24, 2024

Le Président Macky Sall récompensé pour son engagement en faveur de la Finance Islamique

0 commentaire

Le secteur de la finance islamique, bien que marginal en Afrique, a trouvé un fervent défenseur en la personne du Président de la République du Sénégal, Macky Sall. Récemment, il a été honoré par le Global Islamic Finance Awards (Gifa), remportant ainsi le Prix mondial du leadership en finance islamique.

Lors de la 13ème édition du Gifa, qui a eu lieu à Dakar, le Président Macky Sall a été distingué pour son engagement en faveur du développement de la finance islamique. Cette récompense, créée en 2011 par la firme britannique Edbiz Corporation, spécialisée dans la finance islamique, vise à reconnaître et à récompenser l’innovation, le succès, la stratégie, ainsi que les changements progressifs et inspirants au sein de la communauté financière islamique mondiale.

Le Président Sall, entouré de personnalités de premier plan telles que le Président de l’Assemblée nationale, Amadou Mame Diop, le Premier ministre Amadou Bâ, et le Président du Conseil économique, social et environnemental, Abdoulaye Daouda Diallo, a souligné que ce prix témoigne de la reconnaissance des efforts du Sénégal dans le développement de la finance islamique. Il a rappelé que le Sénégal avait été le premier membre de l’Uemoa à émettre des sukuk (obligations islamiques) en 2014, 2016 et 2022, malgré son entrée récente sur ce marché.

Le Président Sall a toutefois souligné que, bien que le secteur de la finance islamique progresse à l’échelle mondiale, l’Afrique reste en retrait. Sur un potentiel de 4000 milliards de dollars de transactions, l’Afrique de l’Ouest ne représente que moins de 5 %. Le Président a exhorté à la formation de davantage d’experts et à l’adoption de meilleures pratiques en s’inspirant des pays leaders dans le domaine de la finance islamique.

Il a également mis en avant les avantages de la finance islamique en termes de coûts de financement, soulignant que la finance conventionnelle imposait des primes d’assurance exorbitantes aux pays en développement, ce qui alourdissait le coût de leurs projets et nuisait à leur compétitivité. Le Président a appelé les acteurs de la finance islamique à financer des projets d’infrastructure tels que les ports, les autoroutes à péage, le secteur des hydrocarbures, ainsi que la microfinance en faveur des femmes et des jeunes.

Mouhamadou Lamine Mbacké, Président fondateur de l’Institut africain de finance islamique, a souligné les réalisations du Sénégal sous la présidence de Macky Sall, avec plus de 400 milliards de FCFA mobilisés entre 2013 et 2022 pour financer des projets du Plan Sénégal Émergent (PSE), notamment le Programme de développement de la microfinance islamique au Sénégal (Promise) et le financement du Train express régional (Ter) par des organisations telles que la Banque islamique de développement.

En outre, la Banque islamique du Sénégal (Bis) a également été distinguée lors de cette édition du Gifa pour sa contribution au développement de la finance islamique. Le prix a été reçu par Boubacar Corréa, Directeur général de la Bis. Cette reconnaissance souligne l’importance croissante de la finance islamique dans le pays et en Afrique.