Le service de dalal Tones est une vraie aubaine pour les artistes surtout les chanteurs religieux. En effet, ils participent efficacement à leur  promotion . En tout cas, c’est ce qu’a voulu expliquer Ngoné Ndour. La patronne de la Sénégalaise des droits d’auteurs et des droits voisins (Sodav)  a affirmé que  Sonatel,  première société de téléphonie au Sénégal  verse 400 millions par an en redevances.

Selon elle  » la Sodav a payé une fois plus de 100 mille euros de droits à un chanteur religieux ».

D’ailleurs la SODAV compte mener une grande campagne nationale de prospection et d’identification des utilisateurs du répertoire artistique du 15 au 27 avril prochain.

Lire aussi l’article : Droit des femmes sur internet : lancement du tableau de bord sur la fracture numérique de genre du Sénégal

La  campagne va sillonner les 14 régions,  et concerne  tous ceux qui exploitent des lieux publics sonorisés, à l’aide d’un appareil de diffusion ou de sonorisation. « Il s’agit, entre autres, des radiodiffuseurs, des exploitants de plateformes de vente en ligne des œuvres de l’esprit, des opérateurs de téléphonie, des aéroports, hôtels, auberges, maisons d’hôtes, restaurants, bars, dancings. Les salons de coiffure, salons de couture, pharmacies, supers marchés, cantines, boutiques et tout autre espace commercial sonorisé en font partie », indique le communiqué recu à Socialnetlink.

Selon Aly Bathily, directeur gérant,  cette décision est basée sur la loi 2008-09 relative au droit d’auteur et aux droits voisins, qui oblige tous les utilisateurs du répertoire à s’acquitter du paiement de la redevance en contrepartie de l’exploitation des œuvres de l’esprit.

Comments

comments