Créée en janvier 2012, MARODI TV est une maison de production audiovisuelle sénégalaise. Dans le paysage du multimédia MARODI a su s’imposer ces dernières années offrant un contenu local alliant séries et sketch, à succès, récoltant des millions de vues à chaque vidéo sur la plateforme YouTube. Serait-il nécessaire de citer pour les internautes sénégalais POD & MARICHOU, ADJA, MAÎTRESSE D’UN HOMME MARIÉ, NAFI. Ces dernières font partie des séries les plus regardées en Afrique de l’Ouest. Et récemment elle a aussi lancé une nouvelle série qui cartonne : GOLDEN.

En termes de chiffres Marodi impose sa suprématie avec des statistiques impressionnantes :

+1.800.000 abonnés sur YouTube
Plus 20.000.000 de vue / mois
734M de vue globale
Les autres plateformes médias sociaux aussi ne sont pas en reste avec une communauté Facebook s’élevant à plus de 120.000 abonnés et une page Instagram à plus de 500.000 Followers : la notoriété de MARODI n’est pas à refaire.

La Monétisation

La monétisation des vidéos vues sur YouTube (ou une autre plateforme vidéo) est la problématique qui consiste pour un créateur / producteur de contenus vidéo à générer des revenus à partir des vues de vidéos.

Avec de tels chiffres on doit se dire que Marodi n’est pas à plaindre avec des vidéos générant des millions de vues chaque semaine. Mais pas que parce qu’avec une telle audience c’est une réelle opportunité pour les annonceurs de pouvoir exposer leur produit/services devant des milliers de personne et ainsi se faire connaitre. Bien évidemment les producteurs de Marodi ont de quoi se frotter les mains à travers des partenariats gagnant : Mais est-ce sans risque ?

Le Revers de la médaille

Oui car les annonceurs ne manquent pas, bien au contraire, mais entraînant naturellement un autre problème que les propriétaires de MARODI ne devraient pas rester sans ignorer. Cette multitude de sponsors fait que Marodi passe en moyenne 3 minutes 40 secondes de pub sur YouTube avant chaque épisode. Ce qui est contraire aux règles et conditions d’utilisation de YouTube qui stipule dans son article 10:

« vendre de la publicité, du parrainage ou du contenu promotionnel dans ou sur le Service ou le Contenu, en dehors des cas autorisés par les dispositions décrites dans les règles relatives à la Publicité sur YouTube (tels que les placements de produits conformes aux règles applicables) ; ou (b) vendre de la publicité, du parrainage ou du contenu promotionnel sur une page d’un site Web ou d’une application tierce contenant exclusivement du Contenu du Service ou s’appuyant principalement sur le Contenu du Service pour réaliser ou encourager de telles ventes (par exemple, vendre de la publicité sur une page Web où les vidéos YouTube seraient le seul contenu de valeur). »

Au-delà d’agacer sérieusement les internautes qui sautent systématiquement cette partie de pub «illégale», cette pratique peut alerter l’algorithme de YouTube qui peut entraîner un blocage de la monétisation, mais plus sévèrement, la suppression de la chaîne.

Car oui YouTube à sa propre régie publicitaire en la plateforme de Google AdWords qui est le programme de liens commerciaux proposé par Google, en d’autre termes c’est les publicités sponsorisés sur YouTube. Une règle qui si elle est enfreinte peut avoir des conséquences très graves à savoir la suspension ou la fermeture définitive du compte de Marodi qui est la dernière chose que l’on leur souhaite.

Bachir Seck, Mister Digital

Rédacteur Web Publi Tech Echo