A Davos, la Commission des Nations Unies sur la large bande plaide pour le financement d’une connectivité inclusive pour un impact durable.

En marge de la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos, en Suisse, la Commission des Nations Unies sur la large bande pour le développement durable, un organe mixte de l’Union internationale des télécommunications (UIT) et de l’Unesco a examiné de nouveaux modèles de financement qui permettraient d’accélérer une « connectivité universelle significative ». « A l’aube de cette nouvelle ère, il est donc nécessaire de trouver des instruments de financement rapides, efficaces et innovants pour connecter les derniers qui ne le sont pas encore », a d’emblée déclaré Paula Ingabire, ministre des TIC et de l’innovation du Rwanda, représentant le président Paul Kagame, par ailleurs co-président de la Commission.

Lire aussi l’article: Connectivité Mobile : 4 milliards de personnes sont encore hors ligne

Un appel pas tombé dans l’oreille d’un sourd, puisque le secrétaire général de l’UIT est allé dans le même sens. Selon Hulin Zhao, « alors que nous entrons dans une nouvelle décennie, la dernière décennie pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies, nous avons besoin de nouvelles incitations et de nouvelles solutions de financement pour créer des environnements propices à l’investissement dans les TIC. » En d’autres, et en droite ligne des priorités de l’UIT, il s’agit pour lui, d’ « élargir les possibilités d’investissement dans l’infrastructure des technologies de l’information et de la communication. »

Aujourd’hui, environ 3,6 milliards de personnes restent hors ligne. La majorité des personnes non connectées vivent dans les pays les moins avancés, où en moyenne seulement deux personnes sur dix sont connectés à Internet.

Réduire les coûts de connectivité et rendre accessible le haut débit

Pour changer la donne, les membres de la Commission (45 à 50 membres) ont convenu que des efforts ciblés sont nécessaires pour réduire le coût du haut débit, ainsi que des politiques innovantes pour financer le déploiement de l’infrastructure à large bande auprès des populations non connectées. La collaboration entre diverses parties prenantes sera essentielle pour faire de la connectivité universelle et significative une réalité pour tous.

« La + connectivité universelle significative + à laquelle appelle la Commission, englobe un haut débit disponible, accessible, pertinent et abordable, mais également sûr, fiable, habilitant les utilisateurs et conduit à un impact positif. » Elle préconise également la nécessité d’aller au-delà des prescriptions et des projets de politique de statu quo, et de privilégier des modèles plus collaboratifs basés sur le partage des ressources et des approches holistiques.

Lors de cette rencontre, les commissaires et les participants ont également examiné les moyens de combler le déficit d’investissement numérique, les politiques et les incitations pour les investisseurs et autres parties prenantes de l’industrie numérique, et sur les modèles de financement innovants pour étendre les infrastructures.

Source:Innovafrica.net