Les réseaux sociaux sont devenu le meilleur espace d’expression des hommes politiques. En plus de leurs comptes, ils se lancent désormais dans des échanges interactives avec les citoyens.

La campagne présidentielle approche et les responsables politiques sont à la recherche de nouveaux canaux de communication notamment pour aller séduire les jeunes. YouTube, Twitter et maintenant TikTok, Snapchat, Twitch ou Clubhouse… les nouvelles plateformes ont la cote.

Même Jean Castex s’y met. Le Premier ministre fera ses débuts sur Twitch dimanche soir 14 mars quelques jours à peine après François Hollande qui a confié sur cette plateforme que son plus grand regret était de ne pas s’être représenté en 2017. Dans l’entourage du Premier ministre, on explique que le rendez-vous avait été calé avant et que la démarche n’est pas la même. François Hollande était dans le « rétrospectif », Jean Castex est dans « l’action ». Et ce qu’il veut, c’est parler aux jeunes. Car sur Twitch, une plateforme à l’origine consacrée aux jeux vidéo, l’invité répond aux questions posées en direct par la communauté. Un exercice très différent de celui plus traditionnel des émissions de télévision ou des interviews dans la presse qui s’adressent à un public cible plus âgé.

 « Inclure les jeunes dans la discussion politique »

Le gouvernement se lance à l’assaut des plateformes dans le but « d’inclure les jeunes dans la discussion politique ». A Matignon, on réfléchit d’ailleurs déjà à d’autres interventions du Premier ministre sur les réseaux sociaux quand il y aura des messages à faire passer aux jeunes. « On essaie d’adapter notre format de communication », explique un conseiller. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal multiplie ainsi les initiatives sur TikTok, Twitch, YouTube et propose même un rendez-vous intitulé « Sansfiltre » où il discute avec des influenceurs.

LIRE AUSSI  Les pétitions en ligne, nouvelle forme d’engagement politique ?

Selon Rfi, Clément Beaune, le secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, est aussi très actif. Il est allé sur Clubhouse, une plateforme audio encore assez confidentielle qui permet de discuter directement et à égalité avec tous les participants présents dans le « salon de discussion ». Sans parler d’Emmanuel Macron que l’on a vu sur TikTok, Brut, Snapchat et qui a lancé un défi aux youtubeurs McFly et Carlito dont la vidéo sur les gestes barrière a fait déjà 14 millions de vues. Le président de la République a promis de les recevoir prochainement à l’Élysée et de se livrer avec eux à un concours d’anecdotes. Une manière d’essayer de communiquer avec les codes des jeunes, sur des formats qui les touchent et pour la bonne cause puisqu’il s’agit de faire de la pédagogie sur la crise sanitaire. 

Objectif : la campagne présidentielle

Car officiellement tout cela n’a rien à voir avec la prochaine présidentielle. Et pourtant, en 2022 la campagne passera forcément par les réseaux sociaux. Jean-Luc Mélenchon l’a déjà compris depuis longtemps et y est très présent. Il diffuse des vidéos, a sa propre chaine sur YouTube et il est suivi par de nombreux « followers » sur toutes les applications. Arnaud Montebourg qui ambitionne d’être candidat en 2022 est lui aussi entré dans la danse, il est apparu notamment sur Clubhouse récemment.

LIRE AUSSI  Passe sanitaire- Vos données sont-elles conservées par ceux qui les contrôlent ?

Les réseaux sociaux sont en passe de devenir un canal incontournable de la communication politique.

Avec Rfi

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet