dimanche, novembre 27, 2022

GEW 2022: « L’entrepreneuriat, une alternative au chômage des jeunes » ( Fatoumata Niang Niox)

0 commentaire

Le Sénégal, parmi 180 pays,  célèbre l’entrepreneur et l’esprit d’entreprendre. Cette célébration entre dans le cadre de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat qui se tient du 14 et le 20 novembre 2022. Portée par Jokkolabs, cette journée a vu la participation de plusieurs parties prenantes dont des institutions publiques et des porteurs de projets.

La place du souvenir sise à la corniche de Dakar a accueilli plusieurs entités publiques et privées qui évoluent ou impliquées dans le secteur de l’entrepreneuriat. Des stands d’expositions installées autour du chapiteau où se tiennent les échanges, c’est dans cette ambiance qu’a été célébrée la semaine mondiale de l’entreprenariat. La thématique de cette année est : « Comment repenser les collaborations et booster l’écosystème entrepreneurial au Sénégal ? ». Cette session inaugurale à Dakar a été une occasion de porter le plaidoyer du secteur.

« Nous avons voulu faire un lancement symbolique à Ziguinchor en collaboration avec Déclic et l’USAID le lundi 14 et toutes les régions ne sont pas en reste. C’est tout l’intérêt en ce moment-là de pouvoir inviter toutes les parties prenantes de cet écosystème à venir porter le plaidoyer de l’entrepreneuriat au Sénégal », fait savoir la Directrice exécutive de Jokkolabs Fatoumata Niang Niox.

Les discours et discussions tenus à l’occasion ont permis aux différentes parties prenantes de souligner l’importance de l’accompagnement des entrepreneurs. Les entreprises et les institutions financières n’ont pas seulement besoin de financements, mais également d’être accompagnées dans la mise en œuvre de leurs projets et l’amélioration de leurs pratiques.

« L’entrepreneuriat est très important au Sénégal dans la mesure où elle est pourvoyeur de croissance et de richesses. Les jeunes ont besoin d’avoir des réponses et de l’accompagnement. L’entrepreneuriat est une alternative au chômage des jeunes. C’est pourquoi ils s’orientent vers ce secteur et facilitent leur quotidien. Nous voyons plusieurs employés-salariés qui à côté, se tournent dans l’entrepreneuriat. Pour les jeunes, on les pousse vers la culture de l’entrepreneuriat », explique Fatoumata Niang.

La directrice exécutive de Jokkolabs est convaincue que l’entrepreneuriat est un levier puissant pour une émergence de l’entrepreneuriat au Sénégal. C’est pourquoi, indique-t-elle, sa structure a mobilisé autant de partenaires pour un accompagnement technique et financier de meilleure qualité avec un bon réseautage : « À nos côtés nous avons pu avoir au-delà des initiatives fédératrices portées par des entreprises des institutions publiques comme le 3FPT en charge de la formation, la DER en charge de l’accompagnement financier et technique. Nous avons eu également l’ADEPME en termes de structures pour l’accompagnement des jeunes et également des structures privées ».

Ce travail est une alternative pour que les outils financiers et l’utilisation de l’accompagnement technique puissent être un  levier pour accroître les impacts sur les secteurs d’activités auxquels s’orientent les jeunes entrepreneurs du Sénégal.