dimanche, juillet 21, 2024

Sécurité et souveraineté alimentaire- des entrepreneurs sénégalais «défrichent le champ»

0 commentaire

L’organisation EDUTRACE a organisé le samedi 07 Octobre, le forum de l’Agritech et de la croissance économique en Afrique sur le thème : « les défis du financement de l’économie et de la souveraineté alimentaire» A cette occasion des entrepreneurs ont identifié la production en quantité et qualité , la promotion des produits locaux, et une bonne politique de transformation des matières comme le chemin vers la sécurité et la souveraineté alimentaire.

Les participants, parmi lesquels des entrepreneurs éminents, ont mis en exergue la nécessité d’une production agricole de qualité, de la promotion des produits locaux et d’une politique efficace de transformation des matières premières comme étant des piliers fondamentaux pour garantir la sécurité alimentaire et promouvoir la prospérité économique locale.

Sous la modération éclairée de Ndeye Awa Gueye, responsable du secteur privé à la coopération luxembourgeoise, un panel d’intervenants éminents a partagé des perspectives clés sur les défis et les solutions potentielles.

Le PDG de Fraisen, Souleymane Agne, a souligné l’importance d’une alimentation de qualité en tant que fondement de la souveraineté alimentaire, mettant en avant les quatre piliers essentiels – disponibilité, accessibilité, utilisation et stabilité – et soulignant la nécessité de garantir une production alimentaire durable et accessible pour atteindre des objectifs à long terme en matière de sécurité alimentaire.

Awa Kaba, co-fondatrice de Soreetul, a mis en lumière l’importance cruciale de l’accessibilité dans la promotion de la production locale, exposant la mission de Soreetul visant à faciliter l’accès à des produits locaux abordables pour les producteurs, notamment en matière d’emballage et d’accès au marché. La plateforme vise à surmonter les obstacles auxquels sont confrontés les producteurs, créant un environnement favorable à la prospérité de leurs produits.

De son côté, Youssoupha Samuel Mbaye, expert en opérations industrielles, a souligné les défis persistants rencontrés par les producteurs en matière de financement, critiquant les lacunes du plan Sénégal Emergent . Il a aussi mis en lumière les difficultés auxquelles sont confrontées les femmes pour accéder au financement, soulignant des problèmes clés tels que l’analphabétisme et le manque de soutien technique qui entravent une croissance agricole durable.

Vers la mise en place d’un Hub pour soutenir les projets des entrepreneurs 

Face à ces défis, les organisateurs du forum ont dévoilé des plans ambitieux visant à établir un hub destiné à combler les lacunes en matière d’accès à la terre, au financement, à la technologie et au réseautage. Cette plateforme servira de tremplin pour faciliter le financement de projets dirigés par des jeunes, favorisant ainsi une croissance économique durable et une souveraineté alimentaire renforcée à travers le continent africain.